Rubrique

A vos agendas

A vos agendas

Les années Vogue – Robert Doisneau

3 avril 2017

Doisneau et la mode, une histoire qui est née en 1949 grâce au magazine Vogue. Durant 3 ans et même jusqu’aux années 60, ce célèbre photographe français va couvrir à 37 ans l’actualité mondaine, faire quelques photos de mode et réaliser des reportages pour raconter la vie en France.

La somptuosité des bals mondains de l’après-guerre, Picasso retouchant les photos de mode, les prises de vues de mode où Brigitte Bardot fait ses débuts de jeune mannequin, les répétitions dans la rotonde de l’opéra de Paris ou Jean Babilée dansant dans la cour de l’hôtel Lambert, des moments capturés qui sont actuellement exposés à Versailles. Une importante collection, très rarement publiée, où se mélange avec subtilité des tirages anciens et modernes. C’est un réel plaisir pour les yeux d’admirer ces photographies astucieusement mises en valeur dans un lieu d’exception, la chapelle du XVIIIème siècle de l’ancien hôpital royal.

Une visite à faire avant le dimanche 28 mai prochain !
A noter que dans le cadre du Mois de la Photo du Grand Palais, un concours photo est organisé jusqu’au vendredi 7 avril permettant de participer ou de découvrir de nouvelles photos, sous le thème « Et si Doisneau photographiait Versailles aujourd’hui ? ».

Pour en savoir +

A gauche : Baiser valsé, bal à l’Hotel Lambert_1er juin 1950 © Atelier Robert Doisneau

Raimundo de Larrain présente Cendrillon au théâtre des Champs Elysées_Paris 1963

Niki de Saint Phalle, Maggy Rouff et Simea_Paris août 1952

Pablo Picasso, Vallauris_1952

La rotonde de l’Opera de Paris_1950 © Atelier Robert Doisneau

Brigitte Bardot mannequin pour Vogue, en robe de Jacques Fath_1950 © Atelier Robert Doisneau

A gauche : Mode Alpine_1950 © Atelier Robert Doisneau
A droite : Mireille et Emmanuel Berl chez eux au Palais Royal_1950 © Atelier Robert Doisneau

A gauche : Mademoiselle d’Origny devient Vicomtesse d’Harcourt_Paris 1952 © Atelier Robert Doisneau
A droite : La comtesse de Bourbon Busset -robe de Lanvin Castillo- au Chateau de Groussay, chez Monsieur de Besteigui_mai 1957 © Atelier Robert Doisneau

A vos agendas

Belle année 2017 !

1 janvier 2017

2017, l’année de la Soif !?

Je vous souhaite une merveilleuse nouvelle année remplie d’amour, de gloire et de beauté !
Que 2017 réponde à votre soif en tout genre et accomplisse vos voeux les plus chers !

Et que la joie de 2016 reste !

A vos agendas

Not Afraid of Love – Maurizio Cattelan

30 décembre 2016

Maurizio Cattelan se dévoile à la Monnaie de Paris jusqu’au dimanche 8 janvier 2017. A travers une exposition intitulée « Not Afraid of Love », l’artiste cherche à faire réfléchir par la provocation. Certaines des oeuvres exposées l’ont été en 2011 au musée Guggenheim de New-York. La mise en scène n’est, tout de même, pas la même et incite à un autre regard.

Entrez dans ce magnifique lieu qui était, avant d’être un lieu d’exposition, des appartements de fonction. Petite parenthèse, la Monnaie de Paris a été créée en 864, elle est la plus ancienne institution française et la plus vieille entreprise du monde toujours en activité.

Cette exposition temporaire fait voyager dans le passé et nous transporte dans l’émerveillement, la surprise, l’amusement, l’indignation, le questionnement…

Vous allez découvrir les oeuvres les plus marquantes de Maurizio Cattelan, mais rien de tel que de se rendre sur place et d’écouter un guide vous narrer l’univers de cet artiste italien.

cattelan-monnaiedeparis-01

Nous y voila, à peine arrivés, nous sommes face à une statue de femme de dos et crucifiée. Cela vous choque, pourtant l’émotion n’est pas la même quand on croise une nouvelle fois Jesus sur sa croix. Voila, une première mise en bouche de ce que vous allez découvrir tout au long de l’exposition.

Avancez et levez un peu plus les yeux et vous serez hypnotisés par ce cheval suspendu.

cattelan-monnaiedeparis-03cattelan-monnaiedeparis-04

Une fois en haut de l’Escalier d’Honneur, un superbe plafond s’offre à vous. Juste en dessous, « La Nona Ora » l’un des chefs-d’oeuvre les plus célèbres de Maurizio Cattelan et pour cause. Une statue de cire représentant le Pape Jean-Paul II écrasé par une météorite. Nous sommes amenés ici à réfléchir entre autres sur le pouvoir et la vulnérabilité.
Et une oeuvre très éphémère : celle de l’enfant catholique au sol, non loin du Pape. Une nouvelle interrogation que la vie quotidienne nous emmène.

cattelan-monnaiedeparis-06

Mais quel est ce bruit infernal ? Attirés, nos regards se posent sur une nouvelle oeuvre dans un coin en haut de cette haute et magnifique salle. Un automate représentant un petit garçon joue du tambour. Que veut-il nous dire ?

cattelan-monnaiedeparis-07

Allons voir plus loin, des pigeons, un mini-lui ? Nous allons bientôt découvrir que l’artiste aime se représenter.

cattelan-monnaiedeparis-08

Une belle pièce, bien éclairée, mais une étrange scène au milieu : une chienne, un chien et leur poussin adopté. Laissez parler votre imaginaire si vous n’aimez pas la taxidermie.

cattelan-monnaiedeparis-10 cattelan-monnaiedeparis-11

Nouvelle salle, nouvelle ambiance, les murs sont rouges et font partie de cette mise en scène car c’est à la demande de l’artiste qu’ils sont ainsi. Voici la tête de l’artiste qui sort du sol venant à la découverte de l’art avec un petit clin d’oeil en donnant l’image d’un cambriolage à la Monnaie de Paris.

cattelan-monnaiedeparis-12

« Charlie Don’t Surf », un écolier seul face à un mur (sens propre ou figuré à votre avis ?)
Approchez-vous… Est-ce le système scolaire qui dirige sans possibilité de bouger ou est-ce un souvenir de son enfance où il avait planté sa plume dans la main de l’un de ses camarades se moquant de lui car il avait échoué à son contrôle d’italien ?

cattelan-monnaiedeparis-14

Dans les familles italiennes, il était de coutume de réserver un cadre d’argent pour mettre la photo des mariés sur la cheminée. N’a-t-on pas le droit à sa photo lorsque l’on est seul ?

Seul, jusqu’à la fin ? Dans un lit, on peut le découvrir attendant la mort avec son autre lui. Lui en 2010 et lui en 2025. Invite-t-il à une certaine réalité en se mettant en scène ?

cattelan-monnaiedeparis-16

Retour en arrière avec cette représentation de lui plusieurs années avant dans un corps d’enfant. On passe de la tristesse à l’amusement dans la même pièce.

cattelan-monnaiedeparis-18

D’un coté la vie, de l’autre la mort. Un mur fait le passage entre les deux. A l’inverse du trophée de chasse, ici un cheval, animal qui n’est pas dans les habitudes d’être empaillé.

De l’autre côté, 9 statues de marbre de Carrare qui nous laisse un peu de marbre aussi. Pourquoi 9 ? Car Maurizio Cattelan trouvait que 6 n’était pas assez et que 11 était de trop.

cattelan-monnaiedeparis-20

De dos, vous voyez quelqu’un en train de demander son pardon. S’il se repenti, Dieu accordera son pardon, quelque soit la personne ?!

En découvrant le visage, votre jugement peut-il être différent ?

Vous êtes face à « Him » (Lui pour ne pas citer son nom). Une oeuvre qui a été remportée aux enchères en mai 2016 par un déporté juif pour 15 millions d’euros. L’expression « Quand on aime, on ne compte pas » n’est pas de rigueur ici. Cet achat est dans la lignée de cette exposition, plein de questionnements.

A vos agendas

ARCP, l’Atelier de Restauration et de Conservation des Photographies

28 septembre 2016

Si vous poussez la porte du dernier étage de la MEP, Maison Européenne de la Photographie, vous ne découvrirez pas une nouvelle exposition, vous rentrerez dans un espace privé. Pour cela, il faut avoir le privilège d’être invités par Anne Cartier-Bresson (qui n’est autre que la nièce du célèbre photographe HCB, Henri Cartier-Bresson). Mais, que se cache-t-il sous les toits d’un de ces bâtiments du 4e arrondissement de Paris ?

L’ARCP, l’Atelier de Restauration et de Conservation des Photographies créé il y a 33 ans sous l’égide de la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris : Son rôle est de mettre en œuvre la politique de préservation et de valorisation du patrimoine photographique municipal conservé dans les musées, les bibliothèques spécialisées, les archives de la ville de Paris.

Anne Cartier-Bresson et son équipe mettent tout en œuvre pour accomplir les missions de l’ARCP :

  • la conservation préventive
  • la conservation curative et la restauration
  • la reproduction des originaux
  • la documentation écrite et visuelle des interventions
  • l’expertise scientifique et technique dans le cadre d’expositions
  • la recherche et la diffusion des connaissances

En tout plus de 13 millions d’objets concernés dont certains que j’ai pu admirer. Une riche expérience d’écouter et de découvrir des passionnées. Si vous aussi, cela vous intéresse ou voulez en savoir plus, rendez-vous à Paris Photo qui aura lieu du jeudi 10 au dimanche 13 novembre 2016 et apprenez vous aussi plus sur l’Atelier de Restauration et de Conservation des Photographies.

arcp-01 arcp-02 arcp-03 arcp-04 arcp-05 arcp-06 arcp-07 arcp-08 arcp-09 arcp-10 arcp-11

A vos agendas

Ma première Fashion Week, mon premier défilé

16 juin 2016

La dernière Fashion Week à Paris c’était du 2 au 9 mars 2016. La semaine prochaine, aura lieu celle consacrée à la mode masculine, l’occasion de revenir sur cet évènement.

Pourquoi ne pas avoir regardé avant les précédentes dates de la Fashion Week Paris ? Cet évènement a lieu pourtant plusieurs fois par an depuis 1973, pour présenter les collections de la haute couture, du prêt-à-porter et de la mode masculine.

Bien sûr, pour accéder aux pieds des podiums, il faut une invitation, mais les défilés ne se déroulent pas qu’à l’intérieur. Un autre spectacle a lieu dans les rues de Paris pour le plus grands bonheurs des fans, des photographes, des touristes et des passants stupéfaits.

Cette année, les lieux exacts n’étaient pas communiqués, mais il était assez facile de se trouver au bon endroit et même de se retrouver car il n’est pas rare de recroiser les mêmes personnes.

La Fashion Week est un mélange de personnes excentriques de nature, d’autres voulant se faire remarquer, d’autres attendant leurs idoles, d’autres ayant besoin de faire travailler leur index droit en photographiant en rafale tout ce qui bouge, d’autres et d’autres, et des piétons avec des yeux plein de questionnements se retrouvant au milieu d’un spectacle grandeur nature.

Bref, à voir, à faire !

En prime, si vous êtes patients et chanceux, vous pourrez peut-être assister à des défilés. Ce fût le cas, pour certains d’entre nous, chez John Galliano. A attendre depuis plusieurs défilés, les invités rentrés puis sortir des lieux, nous avons pu également voir un show. Bien sûr, nous n’avons pas les mêmes privilèges, les places assises, la voiture noire avec vitres teintées, mais nous découvrons tout de même la nouvelle collection en avant-première et tout ce qui en émerge. A la fin du show, le styliste salue la foule et se fait interviewer. Les célébrités se font prendre en photo. L’engouement est encore là, jusqu’au prochain défilé où tout recommence.

Une semaine bien chargée pour certains, sur 8 journées et 1/2, avec 10 à 12 défilés par jour !

Les prochaines Fashion Week à Paris auront lieu :
– du mercredi 22 au dimanche 26 juin 2016 pour la mode masculine
– du dimanche 3 au vendredi 8 juillet 2016 pour la haute couture
– du mardi 27 septembre au mercredi 5 octobre 2016 pour le prêt-à-porter

Les quatre plus importantes semaines de la mode ont lieu à Paris, Milan, New-York et Londres. Ce qui laisse encore plus de possibilités !

Retouches avant shooting de rue

Retouches avant shooting de rue

ParisFashionWeek02ParisFashionWeek03

Edition Poshette

Edition Poshette

Dianna Agron, actrice de Glee

Dianna Agron, actrice de Glee

Kristina Bazan, blogueuse

Kristina Bazan, blogueuse

Arizona Muse, mannequin

Arizona Muse, mannequin

ParisFashionWeek08

A droite : Nicola Sirkis, chanteur du groupe Indochine

A droite : Nicola Sirkis, chanteur du groupe Indochine

ParisFashionWeek10ParisFashionWeek11

Inna Modja, chanteuse

Inna Modja, chanteuse

ParisFashionWeek13ParisFashionWeek14

A gauche : Lewis Hamilton, pilote automobile A droite : Bill Gaytten, directeur artistique de la griffe John Galliano

A gauche : Lewis Hamilton, pilote automobile
A droite : Bill Gaytten, directeur artistique de la griffe John Galliano

l'humoriste Elie Semoun et l'actrice Alexia Barlier

l’humoriste Elie Semoun et l’actrice Alexia Barlier

ParisFashionWeek17ParisFashionWeek18

A gauche : Marjorie Harvey, femme de l'acteur Steve Harvey

A gauche : Marjorie Harvey, femme de l’acteur Steve Harvey

A gauche : Cristina Cordula, conseillère en image

A gauche : Cristina Cordula, conseillère en image

ParisFashionWeek21ParisFashionWeek22ParisFashionWeek23

A droite : Kritsina Bazan, blogueuse

A droite : Kritsina Bazan, blogueuse

A vos agendas

« Corps et Ames » par Nikos Aliagas

19 mai 2016

Vous aimez la photo ? Soyez étonnés par l’exposition « Corps et Ames » de Nikos Aliagas à la Conciergerie !

Connu principalement comme présentateur télé pour avoir animé entre autres les émissions de la Star Academy, C’est Canteloup ou The Voice, Nikos Aliagas a plusieurs cordes à son arc, donc celle de photographe. Oubliez ce que vous connaissez de lui et laissez vous porter par sa démarche photographique.

Plus que quelques jours pour profiter de cette magnifique exposition qui offre 10 impressionnants tirages dans un lieu unique mis en valeur avec ces très grands formats, ainsi qu’une centaine de photos d’inconnus et de personnes célèbres. Des personnalités reconnues ou non qui expriment toutes une profondeur de l’âme.

Vous pourrez lire « Les plus beaux visages sont ceux qui n’ont rien à cacher. » qui selon moi résume bien ce voyage que Nikos Aliagas nous fait découvrir à travers ses rencontres.

Autoportrait de Nikos Aliagas

Autoportrait de Nikos Aliagas

nikosaliagas-02 nikosaliagas-03 nikosaliagas-04 nikosaliagas-05 nikosaliagas-06 nikosaliagas-07 nikosaliagas-08 nikosaliagas-09 nikosaliagas-10

Leonardo DiCaprio - Sean Penn

Leonardo DiCaprio – Sean Penn

Pierre Palmade - Lou Doillon

Pierre Palmade – Lou Doillon

A vos agendas

Vogue 100 – Un siècle de style

28 avril 2016

Vous êtes ou vous allez bientôt à Londres, vous adorez la mode, ne manquez sous aucun pretexte l’exposition sur les 100 ans de la version britannique du magazine de mode Vogue ! Du jeudi 11 février au dimanche 22 mai 2016, le musée National Portrait Gallery dévoile une incroyable collection.

100 ans pour Londres, mais bien plus pour New-York…  En 1892, une petite publication hebdomadaire consacrée à la société mondaine new-yorkaise est créée. Petite revue mélangeant mode, arts, conseils et chroniques mondaines, Vogue connait un bouleversement à partir de 1909, lors de son rachat par la société d’éditions Condé Montrose Nast. Celle-ci décide alors de rendre très chic Vogue en se consacrant à la mode, au luxe et l’art contemporain. Le nombre d’exemplaires témoignent du succès : 1909 -> 14 000 ; 1928 -> 138 000 ; 2011 -> 1 248 121. Ce bi-mensuel devenu mensuel est sans conteste, la référence et d’autant plus avec sa rédactrice en chef actuelle, Anna Wintour considérée comme « la femme la plus influente de la mode ».

Aujourd’hui pour Londres, une exposition, une belle ballade de 1916 à nos jours avec une entrée retraçant les années avec les multiples couvertures du magazine. Vous contemplerez ensuite 280 photos mythiques en très grands formats, des négatifs, des planches-contacts, des vidéos et toutes ces petites et grandes choses qui ont fait de Vogue le magazine référent de la mode. De magnifiques trésors provenant des archives de Condé Nast et de collections internationales, présentés pour la première fois. De nombreux clichés, noms et visages vous ramèneront quelques années en arrière…

Vogue100ansExposition-01 Vogue100ansExposition-03 Vogue100ansExposition-04 Vogue100ansExposition-05 Vogue100ansExposition-06

A gauche : Lara Stone par Mario Testino Londres, British Vogue 2009 A droite : Christy Turlington, chapeau "Rose" par Patrick Demarchelier, Février 1992

A gauche : Lara Stone par Mario Testino, Londres, British Vogue 2009
A droite : Christy Turlington, chapeau « Rose » par Patrick Demarchelier, Février 1992

A gauche : "The Varnished Trust" par Clifford Coffin, Juillet 1951 "In the California Sunshine, Patchett wears a Mexican rebozo, styled by the photographer. "Coffin was a perfectionist," said Vogue. "He could create impeccable elegance from the simplest ingredients." A droite : Claudia Schiffer par Herb Ritts, 1989

A gauche : « The Varnished Trust » par Clifford Coffin, Juillet 1951 ; « In the California Sunshine, Patchett wears a Mexican rebozo, styled by the photographer. « Coffin was a perfectionist, » said Vogue. « He could create impeccable elegance from the simplest ingredients. »
A droite : Claudia Schiffer par Herb Ritts, 1989

A gauche : Naomi Campbell par Patrick Demarchelier, 1987 A droite : "Send in the Gowns" Linda Evangelista par Patrick Demarchelier, Octobre 1991

A gauche : Naomi Campbell par Patrick Demarchelier, 1987
A droite : « Send in the Gowns » Linda Evangelista par Patrick Demarchelier, Octobre 1991

 

 

A vos agendas

Hendrick’s chambers of the curious

21 avril 2016

Etes-vous curieux ? Etes-vous prêts à découvrir l’imprévisible ?

Hendrick vous invite dans ses « chambers of the curious ». Installées pour l’occasion dans une bâtisse parisienne ayant accueillie anciennement l’éditeur Jean de Bonnot qui a laissé une collection incalculable de livres luxueux, les lieux vont vous transporter dans un autre monde. Les pièces déjà majestueuses par ses bibliothèques, ont été magnifiées par une décoration atypique. Hendrick n’a pas hésité à rassembler des pièces rares pour offrir une soirée pleine de mystère et de folie.

Avant tout, Gin Hendrick est une marque de gin écossais produit par William Grant & Sons. Conservé dans une bouteille qui aurait pu appartenir à un apothicaire, vous pourrez déguster cet alcool dans une tasse de thé accompagnée d’une rondelle de concombre qui appuie la spécificité de ce gin. Si vous n’aimez pas, vous pourrez toujours boire un Schweppes près d’un bocal rempli de formol et du foetus de l’espèce qui vous inspirera le plus ou contemplez de célèbres tableaux ayant une touche de concombre.

Une décoration hors du commun, mais des aventures aussi incroyables… Allez voir le mentaliste, qui vous bluffera par les révélations qu’il arrivera à faire avec tant d’humour et de talent. Faites-vous hypnotiser par la folie du professeur pratiquant la télékinésie qui arrivera à faire leviter un guéridon car finalement, tout n’est qu’une question de fréquence. Allongez-vous, écoutez des gouttes d’eau dans un casque et comprenez pourquoi vous ne pouvez plus vous défaire de certaines musiques comme « le petit bonhomme en mousse » ou « Libérée, délivrée ». Contrôlez les images en faisant du vélo. Venez découvrir toutes les autres expériences, les professeurs fous, les assistantes envoutantes vêtues de blouses blanches ! Allez-y vous ne serez pas déçus ! Vous avez jusqu’au samedi 30 avril pour vous rendre dans le 3e arrondissement de Paris, au 22 rue Chapon.

Alors, ça vous tente ?

Hendrickschambersofthecurious-01 Hendrickschambersofthecurious-02 Hendrickschambersofthecurious-03 Hendrickschambersofthecurious-04 Hendrickschambersofthecurious-05 Hendrickschambersofthecurious-06 Hendrickschambersofthecurious-07 Hendrickschambersofthecurious-08 Hendrickschambersofthecurious-09 Hendrickschambersofthecurious-10 Hendrickschambersofthecurious-11 Hendrickschambersofthecurious-12

A vos agendas

Saul Leiter – Retrospective

1 avril 2016

Plus que quelques jours pour profiter de l’exposition de Saul Leiter ! Rendez-vous à la Photographers’Gallery à Londres pour contempler la centaine d’oeuvres de l’artiste. Durant ce moment, vous serez plongez dans la vie de Saul Leiter et comprendrez son parcours : « Retrospective ».

Saul Leiter est considéré comme l’un des pionniers de la photographie couleur. Né en Pennsylvanie en 1923, cet américain était voué à suivre les traces de son père, un célèbre rabbin. Il abandonnera cependant ses études de théologie pour l’histoire de l’art et la peinture. A 23 ans, il s’installera à New York où il commencera par faire des croquis, mais c’est en faisant la connaissance de Richard Pousette-Dart, qu’il découvrira la photographie et en fera son métier. Saul Leiter fera ainsi des photos de mode avant de privilégier la photo de rue.

Cet américain est décédé il y a 2 ans, la veille de ses 90 ans. L’exposition est un très bel hommage et retrace parfaitement le chemin de Saul Lieter, à découvrir à Londres et peut-être bientôt à Paris ?!

SaulLeiterRetrospective-01 SaulLeiterRetrospective-02 SaulLeiterRetrospective-03 SaulLeiterRetrospective-04 SaulLeiterRetrospective-05 SaulLeiterRetrospective-06 SaulLeiterRetrospective-07 SaulLeiterRetrospective-08 SaulLeiterRetrospective-09 SaulLeiterRetrospective-10 SaulLeiterRetrospective-11 SaulLeiterRetrospective-12 SaulLeiterRetrospective-13 SaulLeiterRetrospective-14 SaulLeiterRetrospective-15 SaulLeiterRetrospective-16 SaulLeiterRetrospective-17 SaulLeiterRetrospective-18

error: Le contenu de ce site est protégé.