A vos agendas

Not Afraid of Love – Maurizio Cattelan

30 décembre 2016

Maurizio Cattelan se dévoile à la Monnaie de Paris jusqu’au dimanche 8 janvier 2017. A travers une exposition intitulée « Not Afraid of Love », l’artiste cherche à faire réfléchir par la provocation. Certaines des oeuvres exposées l’ont été en 2011 au musée Guggenheim de New-York. La mise en scène n’est, tout de même, pas la même et incite à un autre regard.

Entrez dans ce magnifique lieu qui était, avant d’être un lieu d’exposition, des appartements de fonction. Petite parenthèse, la Monnaie de Paris a été créée en 864, elle est la plus ancienne institution française et la plus vieille entreprise du monde toujours en activité.

Cette exposition temporaire fait voyager dans le passé et nous transporte dans l’émerveillement, la surprise, l’amusement, l’indignation, le questionnement…

Vous allez découvrir les oeuvres les plus marquantes de Maurizio Cattelan, mais rien de tel que de se rendre sur place et d’écouter un guide vous narrer l’univers de cet artiste italien.

cattelan-monnaiedeparis-01

Nous y voila, à peine arrivés, nous sommes face à une statue de femme de dos et crucifiée. Cela vous choque, pourtant l’émotion n’est pas la même quand on croise une nouvelle fois Jesus sur sa croix. Voila, une première mise en bouche de ce que vous allez découvrir tout au long de l’exposition.

Avancez et levez un peu plus les yeux et vous serez hypnotisés par ce cheval suspendu.

cattelan-monnaiedeparis-03cattelan-monnaiedeparis-04

Une fois en haut de l’Escalier d’Honneur, un superbe plafond s’offre à vous. Juste en dessous, « La Nona Ora » l’un des chefs-d’oeuvre les plus célèbres de Maurizio Cattelan et pour cause. Une statue de cire représentant le Pape Jean-Paul II écrasé par une météorite. Nous sommes amenés ici à réfléchir entre autres sur le pouvoir et la vulnérabilité.
Et une oeuvre très éphémère : celle de l’enfant catholique au sol, non loin du Pape. Une nouvelle interrogation que la vie quotidienne nous emmène.

cattelan-monnaiedeparis-06

Mais quel est ce bruit infernal ? Attirés, nos regards se posent sur une nouvelle oeuvre dans un coin en haut de cette haute et magnifique salle. Un automate représentant un petit garçon joue du tambour. Que veut-il nous dire ?

cattelan-monnaiedeparis-07

Allons voir plus loin, des pigeons, un mini-lui ? Nous allons bientôt découvrir que l’artiste aime se représenter.

cattelan-monnaiedeparis-08

Une belle pièce, bien éclairée, mais une étrange scène au milieu : une chienne, un chien et leur poussin adopté. Laissez parler votre imaginaire si vous n’aimez pas la taxidermie.

cattelan-monnaiedeparis-10 cattelan-monnaiedeparis-11

Nouvelle salle, nouvelle ambiance, les murs sont rouges et font partie de cette mise en scène car c’est à la demande de l’artiste qu’ils sont ainsi. Voici la tête de l’artiste qui sort du sol venant à la découverte de l’art avec un petit clin d’oeil en donnant l’image d’un cambriolage à la Monnaie de Paris.

cattelan-monnaiedeparis-12

« Charlie Don’t Surf », un écolier seul face à un mur (sens propre ou figuré à votre avis ?)
Approchez-vous… Est-ce le système scolaire qui dirige sans possibilité de bouger ou est-ce un souvenir de son enfance où il avait planté sa plume dans la main de l’un de ses camarades se moquant de lui car il avait échoué à son contrôle d’italien ?

cattelan-monnaiedeparis-14

Dans les familles italiennes, il était de coutume de réserver un cadre d’argent pour mettre la photo des mariés sur la cheminée. N’a-t-on pas le droit à sa photo lorsque l’on est seul ?

Seul, jusqu’à la fin ? Dans un lit, on peut le découvrir attendant la mort avec son autre lui. Lui en 2010 et lui en 2025. Invite-t-il à une certaine réalité en se mettant en scène ?

cattelan-monnaiedeparis-16

Retour en arrière avec cette représentation de lui plusieurs années avant dans un corps d’enfant. On passe de la tristesse à l’amusement dans la même pièce.

cattelan-monnaiedeparis-18

D’un coté la vie, de l’autre la mort. Un mur fait le passage entre les deux. A l’inverse du trophée de chasse, ici un cheval, animal qui n’est pas dans les habitudes d’être empaillé.

De l’autre côté, 9 statues de marbre de Carrare qui nous laisse un peu de marbre aussi. Pourquoi 9 ? Car Maurizio Cattelan trouvait que 6 n’était pas assez et que 11 était de trop.

cattelan-monnaiedeparis-20

De dos, vous voyez quelqu’un en train de demander son pardon. S’il se repenti, Dieu accordera son pardon, quelque soit la personne ?!

En découvrant le visage, votre jugement peut-il être différent ?

Vous êtes face à « Him » (Lui pour ne pas citer son nom). Une oeuvre qui a été remportée aux enchères en mai 2016 par un déporté juif pour 15 millions d’euros. L’expression « Quand on aime, on ne compte pas » n’est pas de rigueur ici. Cet achat est dans la lignée de cette exposition, plein de questionnements.

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

error: Le contenu de ce site est protégé.